sonore


sonore

sonore [ sɔnɔr ] adj.
• 1560; lat. sonorus, de sonus
1Didact. Qui rend des sons.
2Qui a un son agréable et éclatant; qui sonne bien ou qui résonne fort. « Il parlait avec une voix plus sonore, [...] on sentait l'aplomb que donne l'argent » (Maupassant). 1.fort, retentissant. Rire sonore. éclatant. « Ils se déposaient mutuellement sur les deux joues des bécots sonores » (Queneau). bruyant. Péj. Paroles sonores et creuses. emphatique, ronflant. « La bonté n'est qu'un assemblage de syllabes sonores » (Lautréamont).
Phonét. Consonne sonore, ou ellipt une sonore : phonème dont l'émission s'accompagne de vibrations des cordes vocales. ⇒ voisé. Occlusives sonores [ b, d, g ] et sourdes correspondantes [ p, t, k ].
3(Lieu) Qui renvoie ou propage bien le son ( acoustique). « La vieille église, toute vibrante et toute sonore » (Hugo). Rendre une pièce moins sonore. insonoriser.
4Relatif au son, phénomène physique ou sensation auditive; de la nature du son. Ondes, vibrations sonores. Source sonore. Relief sonore. Signal sonore. Avertisseur sonore. klaxon.
Techn. Film sonore, qui comporte l'enregistrement des sons ( parlant) , et des bruits. — Effets sonores : bruits, sons spéciaux qui accompagnent l'image, et ne sont ni des paroles ni de la musique ( bruitage) . Bande, piste sonore.
⊗ CONTR. Muet, silencieux. Étouffé, 2. mat, sourd.

sonore adjectif (latin sonorus) Qui se rapporte au son en tant que phénomène physique ou acoustique : Niveau sonore d'une radio. Qui est propre à émettre des sons ou se produit sous forme de sons : Un signal sonore. Qui sonne fort, a un son clair, intense : Rires sonores. Qui transmet ou renvoie bien les vibrations du son, d'un lieu où le son résonne, se propage : Les voûtes sonores d'une cathédrale. Synonyme de voisé, par opposition à sourd. ● sonore (expressions) adjectif (latin sonorus) Film sonore, film qui comporte l'enregistrement des sons (paroles, musique, bruitage). ● sonore (synonymes) adjectif (latin sonorus) Qui est propre à émettre des sons ou se produit...
Contraires :
Qui sonne fort, a un son clair, intense
Synonymes :
Contraires :
- mat
Qui transmet ou renvoie bien les vibrations du son, d'un...
Synonymes :
- résonnant
Contraires :
- étouffé
- voilé
Synonymes :
- voisé
sonore nom féminin Consonne sonore.

sonore
adj.
d1./d Qui est susceptible de produire un, des sons; qui produit un son. Les corps sonores.
d2./d Dont le son est puissant, éclatant. Une voix sonore.
|| PHON Phonème sonore, dont l'émission s'accompagne d'une vibration des cordes vocales.
Les consonnes sonores ou, n. f., les sonores (par oppos. aux sourdes): en français.
d3./d Qui résonne, où le son retentit. Couloir sonore.
d4./d Didac. Qui a rapport au son. Ondes sonores.
|| CINE et cour. Film sonore, dont les images sont accompagnées de sons (dialogues, bruits, musique) (par oppos. à film muet).

⇒SONORE, adj.
A. — 1. Qui rend un son, qui est capable de rendre un son ou des sons. Bois, airain, harpe sonore; cordes sonores. Le métal des cloches formé de matières dures, brillantes et sonores, d'inégale valeur (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 239). Les outils sont d'acier fin, de fil ardent, résistants, sonores au choc (...). Toutes qualités recherchées (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 154).
2. Qui est émis avec une grande puissance de son; qui a un son intense, parfois harmonieux, agréable, éclatant. Synon. fort, retentissant. Voix, rire, soupir, parole, langue, pas, ronflement, coup sonore. La pendule sonore dispersait le temps, le temps de la nuit plus mystérieux (NOAILLES, Nouv. espér., 1903, p. 97). Lui dire l'odeur de la Sologne (...) la palpitation sonore des étangs et les vols en triangle des canards (VIALAR, Odeurs et sons, 1953, p. 66).
3. [En parlant notamment d'un lieu] Qui renvoie bien le son; qui a une bonne acoustique; qui résonne. Salle, église, voûte, dalle, plage sonore; escalier, pavé sonore. La maison serait blanche et le jardin sonore De bruits d'eaux vives et d'oiseaux (Ch. GUÉRIN, Cœur solit., 1904, p. 78). Ils s'enfuirent tous les deux par le sonore corridor qui sentait l'encaustique et la boiserie de chêne (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 145).
4. Péj. Qui est emphatique, ampoulé, ronflant et vide de sens. Quelques personnages au verbe abondant, sonore et plein de galimatias, se trouvèrent un peu gênés sans doute devant les sourires moqueurs des notables épiciers et des éminents pharmaciens (SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 296). V. abolir ex. 5 et dadaïste ex. de Benda.
[En parlant de qqn] Qui parle pour ne rien dire. Du monde s'est succédé toute la journée (...) deux petits jeunes gens creux et sonores, invités pour distraire les demoiselles le dimanche (GONCOURT, Journal, 1874, p. 1007).
B. — 1. a) Qui concerne les sons; qui est propre au son, de la nature du son en tant que phénomène physique ou sensation auditive. Force, puissance, intensité sonore; niveau sonore. Le médecin (...) fait agir sur le malade des « stimuli visuels » ou « sonores » (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 133).
PHYSIQUE
Onde(s) sonore(s). Synon. onde acoustique. V. onde II B 1 a.
Vibrations sonores. ,,Oscillations régulières produites par les particules des corps élastiques, et qui produisent en nous la sensation du son`` (CHESN. t. 2 1858). La Musique a pour base les vibrations sonores (D'INDY, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 19).
Corps sonore. Corps élastique qui produit un son distinct. La vitesse de vibration d'un corps sonore ou celle de l'éther sont des grandeurs mesurables et continues (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 289).
Source sonore. Système artificiel fournissant et propageant des sons. Niveau d'une source sonore (exprimé en décibels). Cette spatialisation aura été par conséquent prévue au moment du mixage, effectué sur des bandes synchrones, mais distinctes, et projetées respectivement par des sources sonores distinctes, réelles ou virtuelles (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p. 206).
b) Qui émet des sons; qui reproduit des sons. Avertisseur, signal sonore.
Paysage sonore. Environnement acoustique. Il y a cinq ans, Murray Schafer, chercheur canadien, avait réalisé une enquête dans cinq villages d'Europe afin d'étudier le « paysage sonore » qui caractérisait chacun d'entre eux (Le Monde dimanche, 12 oct. 1980, p. IX, col. 2).
2. MUS., AUDIOVISUEL, RADIO, CIN., TÉLÉV. Qui comporte l'enregistrement des sons; qui permet l'enregistrement des sons et/ou leur reproduction. Matériaux sonores (de la musique concrète); reproduction sonore. Il s'agit bel et bien d'objets sonores constitués avec des combinaisons de douze sons, et où la note joue le rôle de la lettre pour les lettristes (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p. 131).
Bande, piste sonore; projecteur, écran sonore. Avec le nouveau projecteur sonore (...), vous n'avez pas besoin d'écran, ni de préparatifs, ni d'obscurcissement. Vous allumez le projecteur, et c'est tout! Un vrai film sonore se déroule devant vous (Le Point, 4 déc. 1978, p. 151, col. 1).
Film, cinéma sonore. [P. oppos. à film muet] Procédé cinématographique, film où l'image est accompagnée de la bande enregistrée des sons, paroles et bruitages. V. supra ex. du Point.
Fond sonore. Dialogues, musique de fond et bruitages destinés à créer ou à maintenir une certaine atmosphère dans un film, une émission de radio ou de télévision. La musique convient comme fond sonore à la conversation. Elle ne doit pas s'y substituer (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 51).
Relief sonore, espace sonore (dans la stéréophonie). Les écouteurs ajourés des casques « ouverts » (...) sont transparents à la musique. Chaque oreille entend aussi les sons provenant de l'écouteur opposé. Avec un infime décalage qui crée l'espace sonore et donne à la musique sa vraie dimension (L'Express, 14 mars 1977, p. 132, col. 1).
C. — Spécialement
1. PHONÉT. [En parlant d'un phonème, notamment d'une cons.] Dont l'émission nécessite une vibration des cordes vocales qui sont accolées et ne s'ouvrent que sous la pression périodique de la masse d'air subglottique accumulée (d'apr. Ling. 1972). Synon. voisé; anton. sourd. Empl. subst. fém., p. ell. de consonne. La vraie question est de savoir si les changements phonétiques atteignent les mots ou seulement les sons; la réponse n'est pas douteuse: (...) c'est un certain phonème, une sonore aspirée indo-européenne qui se change en sourde aspirée (SAUSS. 1916, p. 133). On distingue (...) des sonores assourdies (...) dans lesquelles les vibrations cessent avant la fin de l'émission (sonore affectée par une sourde subséquente) (MAR. Lex. 1951, p. 210).
2. PATHOL. Râle sonore. Râle sibilant ou ronflant, perceptible à l'auscultation (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
3. PSYCHOL. Force sonore. Qualité subjective du niveau de sensation auditive, liée à l'intensité et à la fréquence du son. (Dict. XXe s.).
REM. Sonorement, adv. De façon sonore; relativement au son. L'emploi simultané de la rime enjambée et de la rime complexe permet l'emploi dans le vers français de tous les mots de la langue sans exception, même de ceux qui sont avérés sonorement impairs (ARAGON, Crève-cœur, 1941, p. 79).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. « Qui rend, produit un son, résonne fortement » [cf. en 1593 le dér. sonorement: Satyre Ménippée, à la suite de la ,,Harangue du Cardinal Pelvé``, éd. Ch. Read, p. 199] a) 1690 voix sonore (FUR.); b) 1789 corps sonores (BRISSON, Traité de phys., t. II, p. 159 ds LITTRÉ); c) 1872 consonnes sonores (ibid.); 2. 1718 « (d'un lieu) qui renvoie bien le son » église sonore (Ac.); 3. 1832 phys. vibrations sonores (HUGO, N.-D. Paris, p. 163); 1845 ondes sonores (BESCH.); 4. ca 1930 cin. subst. les vedettes du sonore (d'apr. Ch. GUERLIN DE GUER ds R. Philol. fr. t. 43 1931, p. 169). Empr. à l'adj. lat. sonorus « sonore, retentissant ». Fréq. abs. littér.:2 014. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 043, b) 3 548; XXe s.: a) 3 187, b) 3 003. Bbg. GRUNDT (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 226. — QUEM. DDL t. 5, 20, 28. — SCHNEIDERS (H.-W.). Der Frz. Wortschatz zur Bezeichnung von Schall. Genève, 1978, pp. 78-85.

sonore [sɔnɔʀ] adj.
ÉTYM. 1560; lat. sonorus, de sonus. → Son.
1 Vx. Qui produit un son, des sons. || « (Dieu) proféra une parole sonore » (Bossuet, in Littré).(1690). Mod. Didact. || Corps sonore (→ Exciter, cit. 15; et ci-dessous, 4.).
2 Qui a un son agréable et éclatant; qui sonne bien ou qui résonne fort. || Les sonores cymbales (→ Crotale, cit. 1). || Cloche, sonnerie sonore. Carillonnant. || Galoches (cit. 3) lourdes et sonores, qui résonnent sur le pavé. || « … comme un écho (cit. 15) sonore » (Hugo).Voix sonore. Ample, fort, plein, retentissant (→ Inflexion, cit. 6). || Rire sonore. Éclatant (→ 2. Franc, cit. 8; et aussi humeur, cit. 37). || Un baiser, un soupir sonore. Gros; bruyant. || Parole sonore, aiguë. Haut (infra cit. 27). || Une langue sonore.
1 Un langage sonore, aux douceurs souveraines,
Le plus beau qui soit né sur des lèvres humaines !
André Chénier, Poèmes, « L'invention ».
2 Dans la façon dont il riait, dont il parlait avec une voix plus sonore, dont il regardait les gens, à ses manières plus nettes, à son assurance plus grande, on sentait l'aplomb que donne l'argent.
Maupassant, Pierre et Jean, III.
2.1 (…) ils se déposaient mutuellement sur les deux joues des bécots sonores.
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 52.
Par métaphore ou fig. Qui fait du bruit, sonne bien mais est vide de sens. || Formules (→ Bout, cit. 39), paroles (→ Détourner, cit. 20) sonores et creuses. Ampoulé, emphatique, ronflant; phrase (faire des). → Notion, cit. 6.
3 (…) je sens déjà que la bonté n'est qu'un assemblage de syllabes sonores; je ne l'ai trouvée nulle part.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, II.
(1871). Phonét. || Consonnes sonores, et, n. f., une sonore : « phonème dont l'émission s'accompagne des vibrations laryngales constitutives de la sonorité » (Marouzeau). || Sonores [b, d, g] et sourdes correspondantes [p, t, k].
3 (1718). D'un lieu. Où l'on entend un son, des sons (vieilli). → Plage, cit. 2.
Qui renvoie ou propage bien le son. || Voûte, salle sonore. Résonner. || Insonoriser un studio trop sonore.
4 Quoique assourdis, les sanglots de Charles retentissaient dans cette sonore maison (…)
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 546.
5 La vieille église, toute vibrante et toute sonore, était dans une perpétuelle joie de cloches.
Hugo, Notre-Dame de Paris, II, VII, III.
4 (1831). Relatif au son, phénomène physique ou sensation auditive; qui est de la nature du son. || Ondes (cit. 11), vibrations sonores. Son (→ Gamme, cit. 2). || Source sonore; tuyau sonore. || Force, intensité, puissance, niveau sonore; reproduction sonore. || Objets (cit. 11), matériaux sonores de la musique (cit. 18) « concrète ». || Effets sonores : bruits, sons spéciaux qui accompagnent l'image d'un film et ne sont ni des paroles ni de la musique. || Relief sonore, dans la stéréophonie. || Fond sonore.Le mot (cit. 1), signe sonore. || « … aboli bibelot d'inanité sonore (…) » (Mallarmé)Techn. || Signal sonore. || Bouée sonore.Reproduction sonore. || Cinéma, film sonore, qui comporte l'enregistrement des sons et des bruits (lorsqu'on veut désigner spécialt les voix, les dialogues, on dit parlant). Sonoriser. || Bande, piste sonore. || Projecteur, écran sonore.
Psychol. || Force sonore : aspect de la sensation auditive, qualité subjective du niveau de sensation, qui dépend non seulement de l'intensité mais aussi de la fréquence du son. || Échelle de force sonore ( Phone, sone).
CONTR. Muet, silencieux. — Mat, sec, sourd.
DÉR. Sonorement, sonoriser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sonore — Sonore. adj. de t. g. Qui a un beau son. Un son agreable & esclatant. une voix sonore. cela rend le vers plus sonore …   Dictionnaire de l'Académie française

  • sonore — (so no r ) adj. 1°   Qui rend un son. •   Tertullien, lorsque Dieu proféra ces mots : Que la lumière soit faite, dit qu il proféra une parole sonore, BOSSUET 6e avert. 88. •   Je sentais, vers la mer l oeil fixé tout le jour, Pour l eau bleue et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SONORE — adj.des deux genres Qui a un beau son, un son agréable et éclatant. Une voix sonore. Cela rend le vers plus sonore. Un mot bien sonore.   Il signifie aussi, Qui renvoie bien le son, ou Qui rend un son, des sons. Cette église est sonore. Cet… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SONORE — adj. des deux genres Qui rend un son. Un corps sonore. Il signifie aussi Qui donne beaucoup de son, qui a un beau son. Une voix sonore. Cela rend le vers plus sonore. Il signifie aussi Qui renvoie bien le son, où le son résonne bien. Cette salle… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sonore — фр. [соно/р] звучно, звонко ◊ sonore sans dureté [соно/р сан дюртэ/] звучно, без жесткости (Дебюсси) …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Sonore — Son Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • sonore — См. sonoro 2 …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • sonore — n.m. Anus …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • sonore — adj. k arzon ne / kè rzon ne <qui résonne> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • sonore — …   Useful english dictionary